Valoriser et transférer

La valorisation de la recherche comprend toutes formes de transfert de technologies et de connaissances, via des partenariats avec le monde industriel et des acteurs publics.

Création de start-up basées sur des technologies de rupture, contrats de recherche, accords-cadres ou contrats de licence conclus avec des grands groupes, ETI ou PME, initiatives conjointes avec des entreprises pour la formation et la recherche, à Paris Sciences & Lettres (PSL), différents modèles de valorisation coexistent. Quelques exemples récents avec HifiBio, Safran, LightON, Toyota.
 
logo hifi startup spinoff espci

Spin-off de l’ESPCI Paris


La start-up HiFiBiO, spin-off de l’ESPCI, identifie et caractérise des anticorps à visée thérapeutique. Sa combinaison de technologies uniques et novatrices permet le criblage à très haut débit et à l’échelle de la cellule unique des cellules primaires productrices d’anticorps fonctionnels. Elle s’appuie notamment sur la révolution de la microfluidique en gouttes pour conduire son programme de développement et pour réaliser des partenariats stratégiques portant sur de nouvelles applications de la plateforme HiFiBiO.

 

Collaboration Mines ParisTech - SAFRAN

La collaboration entre SAFRAN et les laboratoires de MINES ParisTech est ancienne et fructueuse ; elle concerne notamment des composants et des structures opérant à très haute température. Elle inclut une approche expérimentale du développement de nouveaux matériaux, ainsi que les modèles numériques visant à la conception et à la validation de structures, et s’étend aux aspects multi-échelles et multi-physiques.

 

logo lighton startup psl

Spin-off de l’Institut Langevin / ESPCI & ENS

LightOn développe des coprocesseurs optiques pour l'Intelligence Artificielle (IA) et répond aux défis du passage à l'échelle de l'IA pour son utilisation par le plus grand nombre, tout en minimisant son impact environnemental. Elle est issue d’une collaboration incluant 3 laboratoires de physique de PSL : Laboratoire Kastler-Brossel, Laboratoire de Physique Statistique, Institut Langevin, ainsi que le chercheur indépendant Igor Carron, maintenant dirigeant de LightOn. LightOn a déjà reçu plusieurs récompenses, dont récemment le Grand Prix de l’Innovation de la Ville de Paris en catégorie « technologies numériques.

logo toyota partenaire d'une chaire EHESS

Chaire Toyota EHESS

La chaire de recherche "Future Transportation System and Infrastructure in Europe and in Emerging Countries " a été créée en avril 2017, dans le cadre de la Fondation France Japon de l’EHESS. Elle vise à renforcer une approche multidisciplinaire en mobilisant des expertises multiples – de l’Ingénierie à l’Histoire en passant par la Démographie et les Sciences cognitives – pour des solutions durables aux enjeux de mobilité du 21ème siècle. Le programme de recherche prend en compte les modèles économiques et les questions politiques associés à ces développements, et aborde des problèmes spécifiques tels que l’urbanisation dans les pays en développement, l’assistance aux personnes à mobilité réduite ou les besoins des jeunes générations en matière de transport.

Stimunity, spin-off de l’Institut Curie

Stimunity développe des bio-médicaments qui rétablissent les défenses du système immunitaire et lui permettent de détecter puis de détruire à nouveau les cellules cancéreuses. L’entreprise a été créée suite à la découverte fondamentale faite par le laboratoire Immunité innée de l'Institut Curie, dirigé par Nicolas Manel, directeur de recherche INSERM et co-fondateur de la start-up. Les virus ont la capacité d'encapsuler une molécule qui agit comme un cheval de Troie et active les défenses du système immunitaire des cellules. Cette découverte a fait l’objet de deux publications majeures dans la revue scientifique Science. La création de la start-up pour développer pleinement le potentiel de la technologie brevetée a été accompagnée par le service de valorisation de l’Institut Curie. Un accord de licence a été conclu entre Stimunity, l’INSERM et l’Institut Curie, accompagné d’un accord de recherche partenariale entre Stimunity et le laboratoire de Nicolas Manel.